Vous êtes ici

Reconnaissance des compétences

Un grand groupe technologique français a mis en place il y a peu un mécanisme de reconnaissance des compétences. Ce mécanisme définit, selon les types de profils de salariés, des listes de compétences et quatre niveaux de maîtrise pour chaque compétence : base, opérationnel, avancé, référent. Lors de l'entretien annuel, le salarié et son responsable échangent sur les compétences du salarié, et leur positionnement dans l'échelle des niveaux, le but étant bien sûr de tomber d'accord sur un niveau pour chaque compétence.

L'un des buts de ce mécanisme est d'offrir une échelle de progression aux cadres préférant la technique à l'encadrement. Ce mécanisme arrive bien tard dans le groupe, mais a apporté une peu d'espoir aux ingénieurs du groupe passionnés par la technique, et qui préfèrent faire que faire faire.

Mais ils viennent de découvrir que le mécanisme en question était dévoyé : au moins deux règles officieuses ont fini par être dévoilées. La première stipule qu'il n'est pas possible de changer de niveau pour plusieurs compétences dans la même année. Et la seconde limite le nombre d'ingénieurs pouvant atteindre les niveaux avancé et référent.

Cela enlève tout intérêt à ce soi-disant mécanisme de reconnaissance...