Comment figer un projet en mutualisant son code

Antoine est ingénieur logiciel dans une grande entreprise. Il a plus de 30 ans d'expérience dans son domaine. Il y a quelque temps, il a démarré un développement pour un projet de recherche. Quelques collègues l'ont ensuite rejoint. Il s'agissait de réaliser un démonstrateur, dans un domaine bien spécifique de la gestion de données. Le contexte était celui que l'on retrouve souvent dans un projet de recherche : définition des besoins très floue, mouvante tout au long de la vie du projet, et intégration de sous-ensembles pas forcément très stables. Par ailleurs, le projet ne devant pas être mis dans les mains de véritables utilisateurs, il était possible de faire l'impasse sur un certain nombre de fonctions, comme la gestion des utilisateurs, la sécurité, etc.

Expérience et chef de projet

Bruno a fait le choix d'évoluer dans l'expertise technique, plutôt que dans l'encadrement d'équipes ou de projets. Il a une bonne expérience d'encadrement, mais cela l'intéresse moins que de réaliser des systèmes répondant de la meilleure façon possible à des besoins utilisateurs donnés. Et par "meilleure façon possible", il entend facilité d'utilisation, fiabilité, et maintenabilité.

Les projets qu'il a pris en charge ces trente dernières années ont pour la plupart en commun la nécessité d'intégrer des sous-ensembles techniques qui demandent une certaine compétence en électronique numérique et en moyens de communication. La glu qui permet d'assembler tout cela est le logiciel, qu'il s'agisse de logiciel embarqué, de logiciel réseau ou de logiciel dit applicatif (mais l'applicatif se trouve également dans l'embarqué).

Cachons les experts

Charles est ingénieur sénior dans une entreprise technologique française. Cette dernière a lancé un programme de reconnaissance de l'expertise technique il y a un peu moins de 10 ans, à grand renfort de communication interne sur l'importance des experts techniques, la progression possible dans la voie de l'expertise, etc.

Récemment, Charles a eu besoin d'une expertise pointue sur un sujet à cheval entre deux domaines techniques. Il est donc parti à la recherche de la liste des Experts de ces domaines, sur l'Intranet de l'entreprise. Et après quelques heures de recherche, il a dû se rendre à l'évidence : cette liste n'existe pas.

Protection de documents officiels pour dossiers

Il y a quelques mois, j'ai découvert un débit d'origine inconnue sur mon compte bancaire. Une rapide recherche sur Internet m'a permis de découvrir que le débiteur était une société très connue de crédit à la consommation. Or je n'avais aucun crédit en cours.

Contactée, la société a très rapidement compris que je n'étais pas la personne à l'origine de la demande de crédit. Et m'a demandé si j'avais cherché récemment une location sur le site Le Bon Coin. Il se trouvait que je m'étais porté caution peu de temps auparavant, pour mon fils, pour sa première location. Prudent de nature, je lui avais fait écarter toutes les annonces qui semblaient trop belles pour être vraies. Mais l'une d'entre elles avait échappé à ce filtrage, malgré la liste impressionnante de documents demandés pour le dossier : carte d'identité, derniers bulletins de salaire, justificatif de domicile, relevé d'identité bancaire...

Jeu de mots chinois

Dans l'écriture chinoise, les mots (de un caractère ou plus) ne sont pas séparés par des espaces. Depuis longtemps, je me demandais si cela ne pouvait pas donner lieu à des ambiguïtés. Lors d'un cours récent de chinois, j'ai eu la réponse : oui, c'est possible smiley.

Pages

S'abonner à